Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des ouvriers ont commencé lundi matin à démanteler les dernières statues de l'époque soviétique qui restaient à Vilnius, la capitale de la Lituanie. Ce petit pays balte, ancienne république de l'URSS, fait aujourd'hui partie de l'Union européenne et de l'Otan.

"Ces statues ne sont que la représentation d'un mensonge. La représentation héroïque du peuple soviétique, tout cela n'est qu'un mensonge (...)", a dit le maire de la ville, Remigijus Simasius.

"Ces statues, c'est un affront pour tous les gens qui ont dû vivre sous le régime soviétique", a-t-il ajouté alors qu'on abattait un monument représentant deux soldats de l'Armée rouge.

La mairie a toutefois souligné que cette opération était avant tout menée pour des raisons de sécurité publique, les huit statues en question, érigées en 1952, pouvant représenter un danger pour la population. "Je n'ai pas l'intention de dépenser de l'argent public pour les restaurer", a dit le maire.

ATS