Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pendant des décennies, la Corée du Sud a diffusé un mélange de nouvelles, de chansons pop coréennes et de critiques du régime dynastique de Pyongyang (archives).

KEYSTONE/EPA/JIN-HEE PARK

(sda-ats)

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont commencé mardi à démonter les haut-parleurs qui diffusent de la propagande à la frontière entre les deux pays dans le cadre des mesures promises lors du sommet de vendredi entre leurs dirigeants.

L'activité constatée à plusieurs endroits le long de la frontière indique que les Nord-Coréens sont en train de descendre leurs haut-parleurs, a déclaré un responsable du ministère sud-coréen de la Défense. La Corée du Sud a commencé à faire de même à 14h00, a-t-il précisé.

Pendant des décennies, avec seulement quelques interruptions, les deux camps ont diffusé de la propagande pour tenter de gagner la guerre psychologique. Le Sud diffusait un mélange de nouvelles, de chansons pop coréennes et de critiques du régime dynastique de Pyongyang, tandis que le Nord fustigeait le gouvernement capitaliste du Sud et faisait l'éloge de son propre système socialiste.

En signe de bonne volonté, le Sud avait arrêté sa propagande avant le sommet et le Nord lui avait emboîté le pas. Autre petit signe d'une volonté de détente, la Corée du Nord a fait savoir qu'elle avancerait ses horloges d'une demi-heure pour s'aligner sur le fuseau horaire de son voisin du sud à partir du 8 mai.

Dans l'attente du sommet Kim-Trump

Les deux pays attendent désormais que soit fixée la date et le lieu du sommet qui doit se tenir entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et Donald Trump dans l'objectif de dénucléariser la Corée du Nord et donc la péninsule coréenne.

Le président américain a indiqué ce week-end que la rencontre pourrait avoir lieu dans trois ou quatre semaines. Il a ensuite tweeté lundi qu'une rencontre à la Maison de la paix dans la zone démilitarisée entre les deux pays serait un excellent endroit. C'est là que Kim Jong-un a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in vendredi. Mais un haut responsable américain a déclaré que Singapour figurait toujours en haut de la liste des sites potentiels.

La présidence sud-coréenne a semblé approuver la perspective d'accueillir la réunion dans le village frontalier de Panmunjom. "Panmunjom est tout à fait significatif en tant que lieu pour aplanir les divisions et établir une nouvelle étape pour la paix", a déclaré un haut responsable de la Maison bleue aux journalistes. "Panmunjom ne serait-il pas l'endroit le plus symbolique?"

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS