Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les deux partis bourgeois FBP et VU dominent toujours la vie politique au Liechtenstein, mais ils perdent des électeurs. Ils ne disposent plus que de 16 sièges sur 25 au parlement (archives).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Les deux partis bourgeois traditionnels du Liechtenstein dominent toujours la scène politique, mais leur électorat se réduit. La récente démission du vice-président du Parti bourgeois progressiste (FBP) a aussi secoué le parti centenaire.

Le FBP et l'Union patriotique (VU) ont vu le jour en 1918. Les deux partis bourgeois composent le gouvernement depuis des décennies et occupent une très large majorité des 25 sièges du parlement de la principauté. Cette domination commence toutefois à être menacée.

La démission de Johannes Kaiser du FBP, le parti du président du gouvernement Adrian Hasler, a été comme un coup de tonnerre. Le politicien est membre du législatif depuis 2001. Il a été à plusieurs reprises chef du groupe FBP. Il a claqué la porte l'année du centenaire du Parti bourgeois progressiste et il siège désormais comme sans parti.

Les Indépendants

C'est la deuxième fois en quelques années qu'un membre important d'un parti traditionnel quitte sa formation. Il y a sept ans, Harry Quaderer a démissionné de l'Union patriotique et il a fondé un nouveau groupement politique, Les Indépendants (DU).

Lors des élections de 2013, DU a récolté 15% des suffrages et remporté quatre sièges au parlement. Le parti a encore progressé lors des dernières élections de 2017 avec 18% des suffrages et cinq sièges au législatif.

FBP et VU ont été les seuls partis au Liechtenstein pendant des décennies. Il a fallu attendre 1993 pour qu'une troisième formation fasse son entrée au parlement les verts alternatifs de la Liste libre (FL).

Coalition gouvernementale

Dans la principauté, les deux partis bourgeois traditionnels forment la coalition gouvernementale. Le plus fort désigne le chef du gouvernement et deux ministres, l'autre le vice-chef de l'exécutif et un ministre.

Ces dernières années, les deux partis gouvernementaux disposent d'une majorité moins confortable au parlement. Actuellement, FBP et VU ont huit sièges chacun, DU cinq et la Liste libre trois. Le 25e siège est occupé par l'indépendant et ex-FBP Johannes Kaiser.

Les prochaines élections ont lieu en 2021. Si les deux partis centenaires continuent à perdre des électeurs, la coalition gouvernementale actuelle pourrait être remise en question.

FBP et VU sont alliés au gouvernement, mais ils sont aussi en concurrence politique, explique Günther Fritz, président de l'Union patriotique. Les mesures d'économies prises ces dernières années ont surtout frappé la classe moyenne et certains électeurs ont sanctionné les partis gouvernementaux.

Electorat fidèle

Le FBP dispose d'un électorat fort et fidèle, souligne Thomas Banzer, président des bourgeois progressistes. Il constate aussi que des électeurs toujours plus jeunes soutiennent son parti depuis quelques années.

Le dissident Johannes Kaiser fait une autre analyse de la situation. Selon lui, les partis de la coalition gouvernementale vont continuer à céder du terrain. La stratégie suivie par les deux partis au pouvoir est toujours floue.

Pour le moment, Johannes Kaiser reste vague concernant son avenir politique. Va-t-il briguer un nouveau mandat lors des prochaines élections ? Si oui, va-t-il fonder un nouveau parti ou se présenter sur une liste d'un parti existant autre que le FBP ? "Beaucoup souhaitent que je sois à nouveau candidat lors des élections parlementaires de 2021", répond-il sans donner plus de détails.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS