Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Haye - Les deux Yéménites arrêtés lundi à l'aéroport d'Amsterdam en provenance des Etats-Unis ont été remis en liberté mercredi, a annoncé le parquet national néerlandais. Ils étaient soupçonnés de "complot terroriste".
"Il ressort aussi bien de l'enquête aux Etats-Unis que de l'enquête aux Pays-Bas qu'il n'y a plus d'indices concernant l'implication possible des hommes dans une activité répréhensible", a expliqué le parquet, qui a interrogé les deux hommes.
Au cours de l'enquête menée aux Etats-Unis, les bagages des hommes ont été fouillés, plusieurs domiciles ont été perquisitionnés et plusieurs personnes ont été entendues, selon la même source.
"Aucun présence de matière explosive n'a été constatée au cours de tests plus précis effectués aux Etats-Unis" dans les bagages que transportait l'un des deux hommes et restés aux Etats-Unis, a précisé le parquet.
Celui-ci a ajouté que "la possible présence d'une trace d'explosifs" avait d'abord été décelée dans un des bagages au cours d'un premier test.
"Il n'y a pas de raisons de détenir plus longtemps les hommes, et ils ne sont plus considérés comme des suspects", a souligné le parquet.
Le parquet néerlandais avait annoncé mardi que les deux hommes, qui avaient atterri lundi matin à Amsterdam en provenance de Chicago et se rendaient à Sanaa, la capitale du Yémen, étaient soupçonnés de "complot terroriste" et avaient été arrêtés "sur la foi d'informations" communiquées par les Etats-Unis.
Des "objets suspects", dont des téléphones portables fixés ensembles avec du ruban adhésif, avaient été découverts dans les bagages de l'un des deux hommes aux Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS