Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce n'est que la pointe de l'iceberg, affirme l'Aide Suisse contre le sida (ASS): 84 cas de discrimination à l'encontre des séropositifs ont été enregistrés ces douze derniers mois. A l'occasion de la Journée mondiale contre le sida jeudi, l'ONG appelle à l'introduction d'une loi anti-discrimination.

Les personnes touchées par le VIH subissent de plus en plus de discriminations sur leur lieu de travail, a rappelé mardi l'ASS, qui a lancé une campagne de sensibilisation sur le sujet il y a deux semaines. Certaines sont victimes de harcèlement de la part de leurs collègues, d'autres sont licenciées de manière abusive.

Un remède pourrait être l'introduction d'une loi anti-discrimination, propose l'ASS. Les pays de l'UE disposent déjà d'un tel instrument.

Sensibiliser les employeurs

Par exemple, lors d'un licenciement, il devrait incomber à l'employeur de prouver qu'il n'a pas agi de manière discriminatoire, estime l'ONG. Actuellement, c'est à l'employé de prouver que son renvoi était abusif.

En attendant, l'ASS s'engage pour sensibiliser les employeurs par le biais de la plate-forme www.workpositive.ch. Elle offre aussi des consultations juridiques gratuites et peut intervenir directement si une victime de discrimination le souhaite.

ATS