Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les droits de diffusion télévisée des matches de 1ère et 2e divisions du championnat d'Allemagne ont été attribués pour un montant record d'au moins 1,4 milliard euros par an (1,5 mia de francs).

En intégrant les droits en Allemagne et les droits à l'international pour les quatre saisons allant de 2017/2018 à 2020/2021, "nous escomptons pour les prochaines années une moyenne d'au moins 1,4 milliard d'euros par saison", dont 1,16 milliard juste pour l'Allemagne, a déclaré le patron de la Ligue (DFL), Christian Seifert, lors d'une conférence de presse à Francfort.

Cette somme, qui sera répartie entre les dix-huit clubs de première division et les dix-huit de deuxième, va permettre à la Bundesliga de réduire un peu l'écart avec la richissime Premier League anglaise, qui domine le foot européen avec environ 2,3 milliards d'euros annuels de droits TV et attire ainsi de plus en plus les meilleurs joueurs et entraîneurs.

Alors que les recettes pour la prochaine saison 2016/2017 ne sont que de 817 millions d'euros, la DFL espère même au final pouvoir dépasser un montant de 1,5 milliard d'euros par saison en négociant par la suite la cession d'autres droits internationaux.

L'appel d'offres pour l'ensemble des droits de diffusion des quatre saisons de Bundesliga courant de 2017/2018 à 2020/2021 avait été lancé en avril dernier. Le déroulé des négociations est resté secret.

La chaîne payante Sky Allemagne remporte le gros des droits de diffusion en direct des matches et des conférences de presse du championnat. Mais, sur ordre des autorités allemandes de la concurrence, elle a dû renoncer à son actuel quasi-monopole.

Ainsi, Eurosport, chaîne du groupe américain Discovery, remporte le droit de diffuser certains matches le vendredi soir. La chaîne publique ZDF diffusera elle certains matches précis, notamment celui d'ouverture de la saison.

Le géant Amazon fait aussi une apparition dans le tableau, puisqu'il remporte les droits "web et mobile", tandis que les droits de diffusion radiophonique reviennent eux au groupe audiovisuel public allemand ARD.

ATS