Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des résidus en plastique, ingérés par les poissons, entrent dans la chaîne alimentaire des hommes (archives).

KEYSTONE/EPA/MIKE NELSON

(sda-ats)

Le nombre de sacs en plastique retrouvés en mer du Nord a fortement diminué depuis 2010, avec la mise en oeuvre de différentes mesures par des pays d'Europe pour restreindre leur usage. Plusieurs pays ont notamment introduit des taxes sur ces sacs.

Le pourcentage de chaluts qui ramènent au moins un sac en plastique, en mer du Nord, au large des côtes est de la Grande-Bretagne, a diminué de plus de moitié depuis 2010, tombant à 16%, ont déclaré jeudi des chercheurs du Royaume-Uni et des Pays-Bas. Avant 2010, la moyenne était de 40%, selon cette étude qui s'échelonne sur 25 ans.

Plusieurs pays européens, dont l'Irlande, le Danemark, la France et la Grande-Bretagne, ont introduit à partir de 2003 des taxes sur les sacs en plastique. La mesure a eu pour conséquence une baisse massive de leur utilisation.

Huit millions de tonnes par an

"Les mesures adoptées par ces pays font que, moins il y a de sacs distribués, moins on en trouve dans l'environnement marin", a déclaré Thomas Maes, coauteur de l'étude.

Selon les chiffres de l'ONU, huit millions de tonnes de plastique - bouteilles, emballages et autres déchets - sont déversées dans les océans chaque année. Ces déchets tuent la vie marine et font entrer les résidus de plastique dans la chaîne alimentaire des hommes.

Les scientifiques préconisent l'adoption de restrictions plus grandes sur le plastique. En décembre, près de 200 pays sont convenus de limiter la pollution des océans par le plastique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS