Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les employés de l'HFR restent dans le giron de l'Etat

La manifestation du 22 mai à Fribourg avait suscité une forte mobilisation (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Il n'y aura pas de nouvelle journée d'actions et de grève au sein du personnel de l'Hôpital fribourgeois (HFR) et du Réseau fribourgeois en santé mentale (RFSM). Les employés restent soumis à la Loi sur le personnel de l'Etat (LPers).

Les deux députés au Grand Conseil, Markus Bapst (PDC) et Peter Wüthrich (PLR), ont retiré in extremis leur motion vendredi. Celle-ci demandait de sortir ces deux catégories d'employés du giron du personnel de l'Etat de Fribourg. Du coup, le parlement cantonal n'en débattra pas lors de sa session de novembre, qui commence le 6 novembre.

L'objectif des motionnaires consistait à donner davantage d'autonomie à la direction de l'HFR et du RFSM pour gérer leur personnel. La discussion de fond devrait se poursuivre, mais dans un contexte moins tendu que ces derniers mois, ponctué notamment par une journée d'actions et de grève le 22 mai, avec la mobilisation de plusieurs centaines de personnes.

Satisfaction du SSP

Du côté des défenseurs du personnel, le Syndicat des services publics (SSP), très offensif dans le dossier, s'est réjoui du retrait de la motion des deux députés de droite. Ce d'autant plus que le Conseil d'Etat avait répondu favorablement à leur intention.

Du point de vue du SSP, la suppression de la LPers se serait traduite par des diminutions de salaire "de l'ordre de 10%" pour les personnels concernés. Sans compter, toujours selon le syndicat, la remise en cause d'une grande partie des acquis en matière de vacances, de congé maternité et d'indemnités pour le travail de nuit.

La menace d'une nouvelle journée d'actions et de grève est écartée. Un préavis avait été déposé pour le lundi 5 novembre, au cas où la motion aurait été traitée lors de la session de novembre du Grand Conseil. L'assemblée générale du personnel de l'HFR et du RFSM devait d'ailleurs se prononcer sur la concrétisation du préavis lundi.

Arrêt du TF

A propos de grève, un arrêt du Tribunal fédéral (TF), publié pas plus tard que mercredi, est venu renforcer la détermination des collaborateurs du secteur. Les juges de Mon Repos ont en effet annulé l'interdiction générale d'utilisation de la grève imposée au personnel de soins dans le canton de Fribourg.

Par son arrêt, le TF a cassé une décision du Grand Conseil de novembre dernier instituant une interdiction du droit de grève au "personnel de soins" dans le canton. Cette interdiction restreignait de manière disproportionnée le droit de grève, tel qu'il est garanti dans la Constitution fédérale, a estimé la Haute Cour.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.