Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les employés français de LafargeHolcim font grève

LafargeHolcim confronté à une grève en France (archives).

KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT

(sda-ats)

Les syndicats CGT et FO du groupe zurichois LafargeHolcim ont appelé les salariés de la branche ciment en France à faire grève mardi. Ils souhaitent obtenir une prime exceptionnelle.

La "quasi-totalité" des sites sont à l'arrêt, a annoncé mardi la CGT. "Un site sur deux fonctionne", a, de son côté, indiqué la direction, sans plus de précisions.

"Neuf sites sur les dix cimenteries et stations de broyage sont en grève" avec "blocage des livraisons et arrêt de la production", a déclaré Sylvain Moreno, délégué syndical central CGT. Il a précisé qu'il a déjà été "décidé de poursuivre" le mouvement mercredi.

Les syndicats réclament "une prime exceptionnelle de 1000 euros (1150 francs)", présentée comme "le minimum pour que la direction reconnaisse les efforts fournis ces cinq dernières années" par les salariés de la branche ciment, soit plus d'un millier de personnes, a-t-il expliqué.

"Pour le moment, la direction reste sur sa position", c'est-à-dire sur l'"augmentation générale des salaires de 1,6%" pour tout le groupe, issue de la négociation annuelle obligatoire (NAO) achevée à la mi-février, a ajouté M. Moreno.

"Dialogue continu"

Les syndicats pourraient assortir leur revendication initiale d'une demande de hausse de 2% des salaires, a indiqué le syndicaliste. Si l'augmentation générale décidée cette année est supérieure à celle de 2017 (+0,7%), "les salariés attendaient beaucoup plus", alors qu'"on leur demande plus de polyvalence", a-t-il souligné. "Parfois, un même salarié exerce deux ou trois métiers", selon lui.

"Nous poursuivrons un dialogue continu" avec les syndicats, "y compris en dehors des NAO", a assuré LafargeHolcim.

"Si le marché du ciment connaît depuis plusieurs mois une période de reprise, LafargeHolcim poursuit ses efforts d'investissement dans toutes les usines", notamment pour "garantir la qualité et la pérennité des 5000 emplois en France dans ses différentes activités", a ajouté la direction du groupe, issu de la fusion en 2015 de l'entreprise française Lafarge avec le cimentier zurichois Holcim.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.