Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Selon une enquête du SECO, les employés actifs dans des bureaux de grande taille présentent plus de symptômes et ont plus d'absences pour raison de maladie que les autres. Leur satisfaction au travail est aussi moins bonne.
La productivité dans les petits bureaux est supérieure à celle des grandes entités. Les facteurs environnementaux les plus fréquents conduisant à une gêne sont le bruit dans le local, l'air sec ou vicié, les problèmes de température, une lumière insuffisante et les courants d'air.
Les symptômes en lien avec le travail les plus fréquemment cités sont les démangeaisons, les brûlures ou l'irritation des yeux, les difficultés de concentration, le sentiment de lourdeur dans la tête, les maux de tête et la fatigue. Ils sont sensiblement moins fréquents dans les petits bureaux que dans les grands.
Au niveau de la satisfaction générale au travail, elle est plus grande dans les petits bureaux où le travail est moins fréquemment interrompu. L'attrait du poste de travail y bénéficie d'une meilleure évaluation.
Le SECO espère que les aspects révélés par son étude seront pris en compte lors de la planification et l'utilisation des bureaux, en particulier pour ceux de grande taille où le recours à des séparations spatiales absorbant le bruit serait bienvenu. Les installations techniques (aération, ventilation, éclairage) devraient aussi être adaptées aux tâches des collaborateurs.
De telles mesures permettraient aux entreprises d'éviter des coûts à moyen et long terme résultant notamment de taux d'absences élevés, conclut le SECO.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS