Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les entreprises suisses veulent contribuer à la sortie du nucléaire. Selon une étude de l'Agence de l'énergie pour l'économie (AEnEC), elles pourraient économiser jusqu'à 7 térawattheure (TWh) d'ici 2050. Les centrales nucléaires suisses produisent annuellement 25 TWh d'électricité.

"Avec cette étude, l'économie montre quelle contribution elle peut apporter à l'effort collectif de la Suisse et qu'elle est prête à assumer sa responsabilité", a déclaré Pascal Gentinetta, président de l'AEnEC et président de la direction d'economiesuisse. La sortie du nucléaire, décidée par le Conseil fédéral il y a un an, exige une baisse de la consommation d'énergie.

5000 mesures

La recherche, intitulée "Efficacité électrique de l'économie suisse", a examiné l'effet de près de 5000 mesures pour réduire la consommation d'électricité chez 620 de ses membres. Quatre scénarios ont été mis au point pour les horizon 2020 et 2050 par l'AEnEC et son partenaire de recherche TEP Energy GmbH.

Cette efficacité peut osciller, selon l'étude, entre 1,5 et 3 TWh pour 2020. Un but que soutiennent également économiesuisse et l'Union des arts et métiers (USAM), relève l'AEnEC. Les variations proviennent du nombre d'entreprises engagées, du nombre de mesures mises en oeuvre et de leur efficacité.

Pas seule

En 2050, l'étude prévoit une réduction de 7 TWh sur les 29 que les entreprises ont consommé en 2010. Un chiffre indicatif à prendre avec "une grande prudence", écrit l'agence. Le Conseil fédéral demande dans sa "Nouvelle politique énergétique de la Confédération", une réduction de 23 TWh sur une consommation totale prévue de 79.

Une baisse que l'économie ne veut pas être seule à prendre en charge.

ATS