Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La formation professionnelle bénéficiera de 100 millions de francs supplémentaires en 2012. Le Conseil des Etats s'est rallié mardi à la version du National soutenue par la Conférence de conciliation, afin de ne pas priver de crédits l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation.

La Chambre des cantons aurait voulu couper la poire en deux en ne relevant que de 50 millions l'enveloppe proposée par le Conseil fédéral. Mais en s'entêtant, elle aurait privé le secteur de la formation et de la recherche de base légale pour l'ensemble des 5,185 milliards de francs dont il a besoin pour 2012. C'est donc sans enthousiasme qu'elle s'est ralliée, par 34 voix sans opposition.

La formation professionnelle bénéficiera donc en 2012 d'un plafond de dépenses à 757,6 millions de francs et d'un crédit d'engagement à 88 millions de francs. L'objectif d'atteindre dès l'an prochain la part de 25% de la contribution des pouvoirs publics, comme l'exige la loi sur la formation professionnelle, est ainsi atteint.

Politique financière

Pour des raisons de politique financière, le gouvernement aurait voulu attendre 2013 pour faire passer ce taux de 22,5% à 25%. Dans la foulée, le Conseil des Etats a aussi accepté qu'un montant de 900'000 francs du crédit d'engagement soit consacré aux associations faîtières de formation continue.

Avec cette enveloppe totale de 5,185 milliards pour l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation, le Parlement est également un peu plus généreux que le gouvernement en faveur des hautes écoles spécialisées. Celles-ci obtiennent un plafond de dépenses de 439,4 millions de francs pour les contributions aux frais d'exploitation. Le Conseil fédéral proposait 14 millions de francs de moins.

Le Conseil national doit encore s'exprimer sur la proposition de la Conférence de conciliation.

ATS