Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington/Téhéran - Les Etats participants au sommet nucléaire de Washington se sont engagés mardi à sécuriser en quatre ans les matériaux fissiles courant le risque d'être détournés par des terroristes. Barack Obama a profité de cette grande réunion pour lancer un nouvel avertissement à l'Iran.
S'exprimant lors de la conférence de presse de clôture de ce sommet de deux jours, M. Obama s'est félicité des résultats. Le chef de la Maison Blanche a affirmé que "le peuple américain sera plus en sécurité, le monde sera plus sûr grâce aux mesures que nous avons prises", même si les résolutions décidées à Washington ne sont pas contraignantes.
Dans leur communiqué final, la cinquantaine de chefs d'Etat, dont la présidente de la Confédération Doris Leuthard, et de gouvernement venus à Washington s'engagent à "sécuriser en quatre ans toutes les matières nucléaires vulnérables en oeuvrant ensemble à améliorer la sécurité nucléaire".
"Le risque d'un affrontement nucléaire entre des pays a diminué, mais le risque d'une attaque nucléaire a augmenté", avait insisté plus tôt mardi M. Obama, en assurant que "des réseaux terroristes comme Al-Qaïda essaient d'obtenir les matériaux nécessaires à l'élaboration d'une arme nucléaire"."Changement d'atmosphère"
Autre victoire pour le président Obama: le président russe Dmitri Medvedev a salué mardi le "changement d'atmosphère" dans les relations russo-américaines après avoir qualifié le sommet de "franc succès". "Nous allons collaborer avec les Etats-Unis sur les problèmes mondiaux les plus importants", a-t-il ajouté lors d'une intervention en marge du sommet.
Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, la Russie prévoit de consacrer jusqu'à 2,5 milliards de dollars pour supprimer le plutonium de son programme de défense. Après l'Ukraine, le Chili et le Canada la veille, le Mexique s'est également engagé à se débarrasser de son uranium hautement enrichi.Dossier iranien
Le sommet de Washington a par ailleurs été le théâtre d'une vaste offensive diplomatique américaine au sujet de l'Iran, pour tenter de convaincre les membres réticents du Conseil de sécurité de l'ONU de soutenir sa position.
M. Obama a souligné les progrès des efforts américains. Il a appelé à comparer "là où nous en étions il y a un an" et "le fait que la Russie et la Chine discutent d'une résolution à l'ONU" avec les autres membres du Conseil de sécurité pour sanctionner le régime islamique iranien, soupçonné de vouloir se doter d'une arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS