Toute l'actu en bref

Le mois dernier, les Etats-Unis ont largué sur une cache de l'EI dans les montagnes la "mère de toutes les bombes", la plus grosse bombe conventionnelle jamais utilisée au combat (archives).

KEYSTONE/US DEPARTMENT OF DEFENSE/US DEPARTMENT OF DEFENSE HANDOUT

(sda-ats)

L'aviation américaine a largué plus de bombes sur l'Afghanistan en avril que pendant n'importe quel autre mois depuis 2012, selon les dernières données du Pentagone. Des responsables de l'armée pressent Donald Trump de donner son feu vert à l'envoi de renforts au sol.

La multiplication des raids aériens s'explique en partie par la volonté de Washington d'empêcher l'implantation durable du groupe Etat islamique en Afghanistan, a déclaré un porte-parole de l'armée. L'US Air Force a largué 460 bombes et missiles le mois dernier, plus de deux fois plus qu'en mars et sept fois plus qu'en avril 2016.

Donald Trump n'a pas encore annoncé sa décision concernant l'envoi des 3000 à 5000 soldats supplémentaires que lui réclament ses principaux conseillers militaires.

Résurgence des taliban

Les Etats-Unis ont actuellement 8400 militaires en Afghanistan et les autres pays de la coalition sous commandement de l'Otan quelque 6500. Ils sont principalement chargés de former les forces de sécurité afghanes depuis le départ des troupes combattantes fin 2014.

L'intensification des bombardements aériens à un niveau jamais vu depuis août 2012, quand 80'000 soldats américains étaient encore déployés dans le pays, illustre la difficulté des forces de Kaboul à faire face seules à la résurgence des taliban et à l'émergence de la branche afghane de l'Etat islamique (EI).

Les deux groupes extrémistes ont multiplié les offensives et les attentats ces derniers mois, notamment dans le nord et l'est du pays ainsi que dans la capitale Kaboul.

ATS

 Toute l'actu en bref