Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats-Unis vont bientôt commencer à former des soldats ukrainiens, a indiqué jeudi le secrétaire américain à la défense Ashton Carter. A la "fin novembre, nous aurons entraîné 900 gardes nationaux ukrainiens", a-t-il ajouté.

"Nous entamerons ensuite l'entraînement de forces régulières ukrainiennes", a précisé le secrétaire américain à l'issue d'une rencontre au Pentagone avec son homologue ukrainien Stepan Poltorak. "Nous sommes décidés à aider l'Ukraine (...) à défendre ses frontières et à préserver son intégrité territoriale", a déclaré M. Carter.

Le ministre ukrainien de la défense a précisé de son côté que les deux hommes n'avaient pas rouvert le dossier d'une éventuelle livraison d'armes à l'Ukraine, un pas que les Etats-Unis se sont, pour l'instant, refusé à franchir.

Les Etats-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont appuyé diplomatiquement Kiev, qui accuse la Russie d'armer la rébellion dans l'est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières. Moscou dément, ne concédant que la présence de "volontaires" russes partis combattre de leur propre initiative. Cependant, Washington est resté prudent dans son engagement militaire.

L'ONU doit quitter Lougansk

Dans un entretien jeudi à l'AFP, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a déploré que la Russie continue de maintenir "une forte présence" dans l'est de l'Ukraine pour soutenir les rebelles séparatistes.

A Lougansk, en Ukraine, les rebelles prorusses ont demandé aux agences de l'ONU opérant dans leur fief de quitter la région à partir de vendredi, a indiqué le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien. La mesure touche aussi plusieurs ONG internationales.

La république autoproclamée de Lougansk avait accusé il y a quelques jours Médecins sans frontières (MSF) et la Croix-Rouge de stocker "illégalement" des médicaments sur leur territoire, des accusations réfutées par les deux ONG.

ATS