Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington affirme que les positions suisses à l'OMC contre les mesures protectionnistes américaines sont prises au "sérieux" (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les Etats-Unis, au centre de l'attention à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ont à nouveau un ambassadeur auprès de l'institution à Genève. Ils affirment que la préoccupation suisse contre les mesures protectionnistes de Donald Trump est prise au sérieux.

Confirmé par le Sénat américain début mars, Dennis Shea avait présenté ses lettres de créance il y a environ un mois au directeur général Roberto Azevedo. Il a ensuite participé déjà au moins à une réunion sur les subventions à la pêche.

Ses vrais débuts sont attendus pour le 7 mai lors d'une réunion des chefs de délégation, a précisé jeudi à l'ats une source proche des négociations commerciales à Genève. La fonction était vacante depuis l'arrivée de Donald Trump à la présidence.

Depuis, les Etats-Unis ont régulièrement ciblé l'OMC. Ils bloquent aussi depuis près d'une année le renouvellement de juges au tribunal d'appel de l'organisation.

Schneider-Ammann salué par l'ambassadeur américain

Et depuis l'annonce de tarifs douaniers sur certains matériaux et produits, ils sont l'objet de nombreuses critiques et d'une procédure chinoise devant la juridiction. La Suisse a enjoint aux Etats-Unis de se conformer aux règles de l'OMC et estime, contrairement à Washington, que les restrictions annoncées par M. Trump doivent être considérées comme des dispositifs de sauvegarde.

Pas de quoi entacher la relation entre les deux pays, a estimé jeudi devant la presse à Genève l'ambassadeur américain à Berne Edward McMullen. Il a répété que des exemptions étaient possibles. Et que la volonté américaine n'était pas de provoquer des "guerres commerciales" avec les autres pays mais d'obtenir des possibilités "équitables et réciproques".

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, un "fantastique représentant des intérêts économiques de la Suisse" selon lui, a rencontré vendredi dernier le secrétaire américain au commerce Wilbur Ross. "Il y a eu des indications positives que la Suisse est prise au sérieux" sur sa position, a dit M. McMullen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS