Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Les Etats-Unis ont affronté vendredi une salve de critiques devant le Conseil des droits de l'homme. La peine de mort, les détentions sur la base de Guantanamo, les tortures en Irak et en Afghanistan, le traitement des immigrés ont été le plus fréquemment évoqués.
A la tête d'une délégation d'une trentaine de personnes, la responsable américaine pour les organisations internationales Esther Brimmer a renouvelé à Genève le "profond engagement" de l'administration Obama en faveur du multilatéralisme, des droits de l'homme et de l'Etat de droit.
Au terme du débat avec les gouvernements et les ONG, elle a affirmé que l'échange avait été "utile, respectueux, équitable et largement constructif". Le secrétaire d'Etat adjoint américain pour les droits de l'homme Michael Posner a aussi qualifié l'exercice de positif.
Interdiction de la torture
Attaqué sur les violations en Irak et en Afghanistan, le conseiller juridique du Département d'Etat Harold Koh a réaffirmé avec force l'engagement du président Obama de faire respecter une interdiction totale de la torture.
Interrogé sur les confessions du président George W. Bush dans ses mémoires selon lesquelles il avait donné son feu vert à des simulations de noyades pour extorquer des aveux à des terroristes présumés, Harold Koh a déclaré à la presse: "Le président Obama a changé cela. Cette page est tournée".
Il a affirmé que Barack Obama allait continuer à réduire le nombre de détenus sur la base américaine de Guantanamo, mais qu'il doit tenir compte des décisions des tribunaux et du Congrès.
Large fossé
Les ONG américaines ont affirmé de leur côté que les Etats-Unis n'ont pas réussi à convaincre. "Le débat a montré un large fossé entre le discours et la réalité", a déclaré à la presse Ajamu Baraka, directeur du US Human Rights Network, qui regroupe plus de 300 ONG américaines.
En même temps, il a salué les nombreuses critiques des gouvernements, y compris occidentaux, qui aideront à faire avancer le débat aux Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS