Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

le KOF a à son tour nettement revu à la baisse les prévisions conjoncturelles pour la Suisse. L'institut de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich évoque désormais une croissance de 1,7% pour cette année et de 0,6% pour 2012.

Jusqu'alors, les 23 experts consultés par le KOF escomptaient une expansion du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse de 1,9% pour 2011 et de 1,3% l'année prochaine. Ces prévisions avaient déjà été revues en nette baisse par rapport aux taux de respectivement 2,2% et 1,9% attendus trois mois auparavant.

La révision à la baisse s'explique notamment par des attentes en fort repli pour les exportations, lesquelles ne devraient progresser que de 0,2% l'an prochain. Auparavant, les économistes prévoyaient une hausse des livraisons à l'étranger de 2,1%. Du côté des investissements dans les biens d'équipement et la construction, la prévision passe d'une expansion de 2,6% à seulement 0,3%.

En dépit de ces perspectives économiques maussades, auxquelles l'incertitude pesant sur la conjoncture de la zone euro n'est pas étrangère, les experts brillent par leur optimisme quant à l'évolution attendue de la Bourse suisse. A leur avis, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) devrait s'afficher à 5750 points, soit près de 10% de plus qu'actuellement.

ATS