Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nombre de faillites de sociétés en Suisse a reculé de 14% en mai par rapport au même mois de 2012 à 491. Du côté des personnes privées, elles ont augmenté de 17,1% à 533, soumises à de fortes fluctuations mensuelles.

Au mois de mai, seulement 113 faillites de sociétés consécutives à l'application de l'article 731b du code des obligations, soit en raison de carences dans l'organisation, ont été publiées, a indiqué mardi Creditreform dans sa statistique mensuelle. Cette valeur "relativement basse" est en recul de près de 40%, par rapport au même mois de 2011.

Après deux mois de fortes hausses, les faillites pour cause d'insolvabilité sont en diminution de 1,6%. "Cela confirme les fortes fluctuations mensuelles", précise Creditreform.

Faillites en baisse

Le nombre total de faillites (sociétés + privés) est en légère baisse de 0,2% en mai à 1024. Sur cinq mois, leur nombre est toutefois toujours en hausse de 5,2% à 5419, par rapport à la même période de 2011. Si de janvier à mai, les faillites de privés sont en progression de 14,5%, les faillites de sociétés sont en baisse de 2,7%.

Du côté du Registre du commerce, les nouvelles inscriptions de sociétés sont en recul en mai de 7,4% à 3094 et les radiations de -5,9% à 2208. La croissance nette est en nette diminution à -11%. Sur cinq mois, la baisse est même de près de 18%.

Par rapport à l'année précédente, l'évolution des nouvelles inscriptions et de la croissance nette se déroule maintenant dans la plupart des cantons négativement, note Creditreform. Seuls les cantons campagnards se présentent encore de façon positive. L'unique exception citadine est constituée par le canton de Bâle-Ville.

ATS