Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Debout et chantant à tue-tête avec lui dès la première minute du concert, les fans de Johnny Hallyday lui ont fait dimanche un triomphe à New York. Le plus aimé des rockeurs français se produisait pour la première fois de sa carrière dans la Grosse Pomme.

Après les deux méga-concerts de Montréal, qui avaient chacun réuni jeudi et vendredi 15'000 personnes, Johnny a choisi pour New York le cadre plus intime du Beacon Theatre, petit bijou de 2800 places construit en 1929.

Pantalon et veste en cuir noir, croix d'argent autour du cou, le chanteur n'a pas eu à faire beaucoup d'efforts pour "allumer le feu", son premier titre de la soirée.

Foule conquise d'avance

L'assistance largement composée de Français était conquise d'avance, beaucoup connaissaient par coeur tous les tubes de l'idole des jeunes. Dès son entrée en scène, ils étaient tous debout. Et le sont quasiment tous restés pendant près de 2 heures.

Johnny a chanté ses plus grands tubes, "Ah Marie", "Quelque chose de Tennessee", "hey Joe", "Jolie Sarah", "Que je t'aime", mais aussi "l'idole des jeunes", ou "l'Envie", en tout plus d'une vingtaine de chansons.

Il a chanté deux titres en anglais, dont "I'll never let you go" d'Elvis Presley, "Diego libre dans sa tête" de Michel Berger, et terminé par "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel, accompagné d'un simple piano.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS