Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les femmes souffrent davantage du chômage que les hommes à l'échelle mondiale, selon un rapport publié mardi à Genève par le BIT et co-financé par la Suisse. Elles occupent des emplois plus précaires que les hommes et la crise a aggravé le décalage entre les sexes.

A l'échelle mondiale, le décalage hommes-femmes s'était réduit jusqu'en 2007. La crise financière a inversé cette tendance, notamment dans les pays industrialisés, selon le rapport du Bureau international du travail (BIT).

De 2002 à 2007, le taux de chômage des femmes s'établissait à 5,8 % contre 5,3 % pour les hommes. La crise a amplifié ce décalage de 0,5 point il y a cinq ans à 0,7 point de pourcentage en 2012. Le chômage des femmes atteint 6,4 %, celui des hommes 5,7 %.

La crise a détruit 13 millions d'emplois occupés par des femmes (16 millions chez les hommes). Le BIT estime que le ralentissement de la croissance mondiale pourrait conduire à la perte de 2,5 millions d'emplois de plus en 2013. L'organisation ne prévoit aucune amélioration pour l'emploi des femmes d'ici 2017.

Emplois temporaires

Les femmes sont davantage touchées par la crise, car elles occupent plus d'emplois temporaires et sont moins bien protégées. Elles sortent aussi plus facilement du marché du travail pour se consacrer à leur famille en cas de difficultés, a expliqué le directeur du BIT pour l'emploi José Manuel Salazar-Xirinachs.

Pas de solution-miracle

"Il n'y a pas de solution-miracle pour promouvoir l'emploi des femmes. Nous avons fait un premier pas, il ne faut pas s'arrêter en chemin", a déclaré au nom du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) l'ambassadeur Jean-Jacques Elmiger.

Pour le BIT comme pour le SECO, il faut promouvoir la participation des femmes au marché du travail, réduire les écarts dans la qualité des emplois entre les sexes, s'attaquer à la vulnérabilité des femmes et améliorer le choix des professions offertes aux femmes.

L'écart entre hommes et femmes concernant les ratios emploi/ population avait diminué avant la crise mais resté élevé, à 24 points: 49 % des femmes travaillaient dans le monde contre 73 % des hommes.

Différences régionales

L'écart est en 2012 de 24,8 points, avec de grandes différences régionales.

Les femmes continuent d'être confinées dans certains types de métiers. Le BIT a observé un recul de ce décalage dans les années 1990, puis une stabilisation de la situation au cours des dix dernières années. En 2012, la part des femmes dans l'emploi vulnérable est de 50 % et celle des hommes de 48 %.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS