Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cyclone Winston avait fait 44 morts en 2016 aux Fidji (archives).

KEYSTONE/EPA AAP / Mai Life Magazine/NAZIAH ALI / HANDOUT

(sda-ats)

Le premier ministre des Fidji, Frank Bainimarama, a accusé mardi le changement climatique d'être à l'origine d'un cyclone meurtrier durant le week-end. Le minuscule archipel du Pacifique était entré "dans une nouvelle ère effrayante", a-t-il averti.

L'ouragan Josie a provoqué de graves inondations sur Viti Levu, l'île principale des Fidji. Le bilan des victimes se monte désormais à cinq morts.

"Une nouvelle fois, les Fidjiens pleurent la perte de certains de nos êtres chers à cause d'un événement météorologique extrême", a-t-il le premier ministre. Selon lui, le changement climatique a provoqué une hausse de la fréquence du nombre de cyclones sur l'archipel.

"Un combat pour notre survie"

"Nous sommes désormais sous la menace quasi constante de ces événements météorologiques extrêmes qui deviennent plus fréquents et plus violents à cause du changement climatique", a-t-il dit.

"En tant que nation, nous renforçons notre résilience en réponse à cette ère nouvelle effrayante qui est là", a-t-il ajouté. Les petites Fidji avaient présidé en novembre à Bonn la 23e conférence de l'ONU sur le climat.

Le cyclone Josie témoigne de la nécessité de faire quelque chose contre le changement climatique, a encore ajouté M. Bainimarama. "Nous devons dire haut et fort au monde entier qu'il est absolument nécessaire de s'attaquer de front à cette crise", car "c'est un combat pour notre survie même", a-t-il poursuivi.

En 2016, le cyclone Winston avait fait 44 morts aux Fidji. En février, l'archipel avait été relativement épargné par le cyclone Gita, mais celui-ci avait ravagé les Tonga et Samoa voisines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS