Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les adolescentes qui raffolent de téléréalité, sont plus enclines que leurs camarades, moins passionnées par ces émissions, à juger la méchanceté et le mensonge comme de bons moyens pour parvenir à leurs fins. Elles accordent en outre plus d'importance à leur apparence, révèle une étude américaine.

Dans ce sondage, réalisé par la division recherche des scouts féminines américaines, auprès de 1141 filles âgées de 11 à 17 ans, 47% d'entre elles ont déclaré regarder "régulièrement" des émissions de téléréalité.

Elles sont 68% (contre 50% qui ne regardent pas) à considérer qu'il est dans la nature d'une fille d'être méchante et en compétition avec les autres.

Elles sont également 78% (contre 54%) à considérer que le commérage est normal dans une relation entre filles et déclarent à 63% (contre 50%) avoir du mal à faire confiance aux autres adolescentes.

Etre méchante pour être respectée

Enfin, 72% d'entre elles disent passer beaucoup de temps à soigner leur apparence, contre 42% de celles qui ne regardent pas fréquemment des émissions de téléréalité.

En effet, 37% d'entre elles (contre 24%) considèrent qu'il faut mentir pour obtenir ce que l'on veut, 37% (contre 25%) estiment qu'être méchante permet d'être plus respectée qu'être gentille et 28% (contre 18%) qu'il faut être méchante pour arriver à ses fins.

ATS