Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athènes - Les employés du secteur public en Grèce observent une journée de grève pour exprimer leur opposition à de nouvelles mesures d'austérité. Le mouvement touchera la santé, l'éducation, les impôts.
Une manifestation est prévue jusqu'au parlement. Les fonctionnaires redoutent que le gouvernement de George Papandréou, engagé dans des discussions avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur un plan d'aide, accepte de nouvelles coupes drastiques dans les dépenses.
La Grèce a entamé des discussions avec des représentants de l'UE et du FMI sur les modalités d'un plan d'aide qui pourrait allouer à Athènes entre 40 et 45 milliards d'euros pour l'aider à éponger sa dette publique
Les fonctionnaires rejettent les baisses de salaires dans la fonction publique, le gel des pensions de retraite ainsi que le relèvement des impôts, décisions déjà prises par Papandréou pour tenter de sortir son pays d'une sévère crise financière.
Le gouvernement a promis de ne pas imposer de nouvelles mesures de rigueur cette année, mais les syndicats sont sceptiques. "Avec l'implication du FMI, la situation va encore empirer", prédit Ilias Iliopoulos, le secrétaire général du syndicat du secteur public ADEDY, qui représente 500'000 adhérents.
Il s'agit de la quatrième grève nationale organisée par ADEDY cette année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS