Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La superficie forestière sur la planète continue de diminuer. Mais cette disparition s'est faite à un rythme deux fois moins élevé au cours des 25 dernières années, selon un rapport publié lundi par l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

"Même si à l'échelle mondiale, l'étendue des forêts continue de diminuer alors que la croissance démographique et l'intensification de la demande en nourriture et en terre se poursuivent, le taux de perte nette de forêts a chuté de plus de 50%" entre 1990 et 2015, révèle le document de la FAO.

Ce rapport a été publié à l'ouverture lundi de la 14e édition du Congrès forestier mondial, qui se tient jusqu'à vendredi dans la ville portuaire de Durban, dans le nord-est de l'Afrique du Sud.

Une superficie égale à celle de l'Afrique du Sud a disparu

En dépit du rapport encourageant de la FAO, la superficie forestière a diminué de 3,1% en un quart de siècle, passant de 4,128 milliards à 3,999 milliards d'hectares dans le monde. Un total de 129 millions d'hectares de forêts, une superficie équivalente à celle de l'Afrique du Sud, ont disparu depuis 1990, note l'organisation.

Cependant, le rythme du changement a ralenti de plus de 50% entre 1990 et 2015: le taux annuel de perte nette de forêts - qui prend en compte les plantations de nouvelles forêts - est passé de 0,18% dans les années 90 à 0,08% au cours des cinq dernières années.

Principales pertes dans les Tropiques

Les principales pertes se sont produites dans les Tropiques, particulièrement en Amérique du Sud et en Afrique, bien que le taux dans ces régions ait substantiellement baissé depuis cinq ans, selon le rapport.

La superficie des forêts naturelles va probablement continuer à diminuer, en particulier dans les Tropiques, essentiellement à cause du défrichement agricole, prévoit aussi la FAO.

Toutefois, "en raison de la demande croissante pour les produits forestiers et les services environnementaux, la superficie des forêts plantées devrait continuer à augmenter dans les années à venir".

L'évolution générale observée est "positive, avec de nombreux progrès impressionnants dans toutes les régions du globe", y compris dans les forêts tropicales clés d'Amérique du Sud et d'Afrique, estime le directeur général de la FAO, Jose Graziano da Silva. "Cependant, cette tendance positive doit être consolidée", prévient-il.

ATS