Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les forces hostiles au président Abd Rabbo Mansour Hadi tentaient mardi de resserrer l'étau sur Aden, grande ville du sud du Yémen où est retranché le chef de l'Etat. Un affrontement avec les proches du président a fait au moins dix tués.

La milice chiite des Houthis, qui contrôle la capitale Sanaa, cherche désormais à étendre son influence vers le sud du Yémen avec l'aide de forces fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Les Houthis progressaient sur les axes de Dhaleh et de Lahej alors que des combats à l'arme lourde avaient lieu dans ces deux provinces proches de celle d'Aden, ont indiqué des sources militaires et de sécurité.

A Dhaleh, chef-lieu de la province éponyme, la milice chiite a pris le contrôle du siège de l'administration locale et progressé dans la ville au prix de violents affrontements, ont ajouté ces sources. Mais une bataille pour le contrôle du camp de la 33e brigade blindée, dans le nord de Dhaleh, s'est soldée dans l'après-midi par 10 tués et plusieurs blessés dans les rangs des anti-Hadi, a indiqué une source militaire.

Simultanément, dans la province de Lahej, des accrochages opposaient les forces loyalistes aux forces conduites par les Houthis, ont indiqué de leur côté des sources militaires et de sécurité faisant état de deux véhicules de transport de troupes et un blindé détruits.

Cinq morts dans une manifestation

Lundi, le ministre de la Défense, le général Mahmoud al-Soubeihi, a exhorté ses hommes à renforcer leurs positions pour "contrer toute avancée des Houthis". Il s'exprimait lors d'une visite aux troupes à Karch, à la frontière entre les provinces de Lahej et de Taëz. Mardi, deux civils ont été tués par des tirs de forces anti-Hadi dans cette région, selon une source sécuritaire.

A Taëz, ville qui commande la voie vers Aden, au moins cinq manifestants ont été tués et plus de 80 blessés lorsque les forces anti-Hadi ont tenté de disperser une foule hostile, selon des sources médicales et des responsables locaux.

Par ailleurs, selon des sources sur place, les Houthis combattent depuis lundi soir des tribus sunnites favorables au président Hadi dans la province d'Al-Baïda (centre). Neuf combattants tribaux et quinze miliciens Houthis ont été tués.

Les belligérants continuaient mardi de mobiliser leurs troupes, malgré des appels internationaux à la désescalade et la mise en garde de l'ONU contre une guerre civile dans ce pays pauvre de la péninsule arabique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS