Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En avril 2015, l'EI avait publié une vidéo montrant ses combattants détruire à Hatra les sculptures des murs d'un bâtiment, leur tirer dessus et s'attaquer à une statue avec une pioche (archives).

KEYSTONE/AP Militant video/UNCREDITED

(sda-ats)

Des forces progouvernementales irakiennes ont annoncé mercredi avoir repris au groupe Etat islamique (EI) la cité antique de Hatra. Il s'agissait de l'un des derniers importants fiefs djihadistes dans le pays. La ville est classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

"Après de violents combats avec l'ennemi, (le Hachd al-Chaabi) a libéré la ville antique de Hatra" située au sud-ouest de Mossoul, ont indiqué dans un communiqué ces forces paramilitaires dominées par des milices chiites.

Parallèlement à l'offensive des forces irakiennes sur Mossoul depuis octobre, ces milices cherchent à reprendre la ville de Tal Afar, à l'ouest de la deuxième ville du pays, et les secteurs désertiques qui s'étendent jusqu'à la frontière syrienne.

En avril 2015, l'organisation djihadiste avait publié une vidéo montrant ses combattants détruire à Hatra les sculptures des murs d'un bâtiment, leur tirer dessus et s'attaquer à une statue avec une pioche. L'étendue des dégâts causés par les djihadistes est toutefois encore floue.

Mélange architectural

Cette cité antique a été construite au IIe ou IIIe siècle avant J.-C., puis est devenue un important centre religieux et commercial sous l'empire perse des Parthes.

Le site était doté d'imposantes fortifications et abritait de magnifiques temples, associant l'architecture occidentale et orientale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS