Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Marteau et enclume en lieu et place de balle et de but: c'est une compétition fort différente de celle qui se tient en Afrique du Sud qu'ont pu découvrir ce week-end les habitants de Schönbühl (BE). Des maréchaux-ferrants militaires issus de cinq pays se sont affrontés.
Ce 7e concours suisse de maréchaux-ferrants militaires opposait des candidats helvétiques, allemands, français, britanniques et suédois. Les forgerons devaient séduire le jury lors de différentes épreuves. La première consistait à façonner deux barres de métal en l'espace de 50 minutes.
Le ferrage des sabots constituait l'une des autres disciplines du grand raout militaire bernois. Répartis en équipes de deux, les concurrents devaient retirer le sabot d'un cheval, avant de lui en confectionner un nouveau.
Parmi les récompenses, qui atteignaient un montant total de près de 15'000 francs, figuraient des médailles, du matériel professionnel ainsi qu'une carabine. Mais le plus important n'était pas de gagner, a assuré Bernhard Häberli, le maréchal-ferrant en chef de l'armée. Cette compétition était surtout l'occasion d'établir le contact avec des confrères étrangers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS