Toute l'actu en bref

Pour l'heure, aucun lien n'a été établi avec la mort d'un Chinois tué à Paris par un policier français, et auquel de nombreux compatriotes chinois ont rendu hommage (archives).

KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS

(sda-ats)

L'ambassade de France en Chine a appelé la communauté française "à la plus grande vigilance" après la violente agression mercredi à l'arme blanche d'un Français à Shanghaï.

"L'intervention d'un collègue chinois qui s'est porté à son secours a mis l'agresseur en fuite. Celui-ci a été interpellé peu après par la police chinoise", indique l'ambassade sur son site internet, sans préciser la gravité des blessures.

Le communiqué n'établit aucun lien avec la mort d'un Chinois tué dimanche à Paris par un policier français. Le décès de cet homme de 56 ans, intervenu dans des circonstances troubles, a provoqué plusieurs rassemblements émaillés d'incidents et de dégradations dans la capitale française.

La Chine a réclamé "toute la lumière" et demandé à la France de protéger ses ressortissants. La presse chinoise a abondamment couvert l'affaire.

Sécurité prioritaire

Les attaques contre les Occidentaux sont peu fréquentes en Chine. Un Français avait cependant été violemment agressé au sabre en 2015 en plein Pékin, une attaque au cours de laquelle son épouse chinoise avait trouvé la mort.

"L'ambassade de France en Chine et les consulats généraux sont en contact permanent avec les autorités chinoises pour leur rappeler que la sécurité des Français en Chine est une priorité pour notre gouvernement", précise l'ambassade de France en Chine.

Un agresseur nommé Mao

La police de Shanghaï a annoncé vendredi après-midi qu'un "ressortissant étranger" avait été "blessé superficiellement au cou" mercredi, sans préciser s'il s'agissait du Français concerné. Un suspect de 27 ans originaire de Shanghai et "souffrant de troubles mentaux" a été interpellé, a-t-elle précisé sur le réseau social Weibo.

L'agresseur présumé, uniquement identifié par son nom de famille Mao, aurait attaqué l'homme avec "une petite lame de rasoir". Les autorités publient également la photo d'un jeune homme de type occidental présentant un pansement au cou, en train de discuter avec un policier.

La ville de Shanghai, la plus peuplée de Chine avec 24 millions d'habitants, compte quelque 12'000 Français officiellement inscrits au consulat. Mais leur nombre réel pourrait atteindre 16'000 à 20'000 personnes.

ATS

 Toute l'actu en bref