Navigation

Les Français partagés après les annonces de Macron

Le souhait de poursuite du mouvement est cependant en baisse par rapport à un précédent sondage (archives). KEYSTONE/AP/BOB EDME sda-ats
Ce contenu a été publié le 11 décembre 2018 - 15:40
(Keystone-ATS)

Les Français sont très partagés sur la poursuite du mouvement des "gilets jaunes" après les annonces d'Emmanuel Macron lundi. Deux sondages contradictoires ont été publiés mardi.

Selon un sondage Opinionway pour la chaîne d'information LCI, une majorité de sondés (54%) souhaite que la mobilisation s'arrête (contre 45%). A l'inverse, dans une enquête Odoxa pour franceinfo et Le Figaro, les personnes interrogées sont majoritaires (54%) à penser que les actions des "gilets jaunes" doivent se poursuivre, contre 46% qui veulent qu'elles s'arrêtent.

Le souhait de poursuite du mouvement est cependant en baisse par rapport à un précédent sondage Odoxa du 22 novembre, puisque les Français étaient alors 66% à se dire en faveur d'une poursuite. Les sondés qui ont suivi l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron lundi soir sont également très partagés sur sa prestation.

49% l'ont jugé "convaincant" (13% "tout à fait" et 36% "plutôt"), contre 50% qui sont d'un avis contraire (30% "plutôt pas" et 20% "pas du tout") selon Opinionway.

Pour Odoxa, 40% l'ont jugé "plutôt convaincant", contre 59% qui sont de l'avis contraire. Les sondés sont néanmoins beaucoup plus nombreux à se dire convaincus que lors du précédent discours d'Emmanuel Macron le 27 novembre (21% de convaincus).

Convaincus par les mesures

Point de convergence entre les deux sondages: l'approbation des différentes mesures annoncées lundi par le président. Selon Opinionway, les personnes interrogées jugent qu'elles répondent aux revendications des "gilets jaunes": à 78% pour la défiscalisation des heures supplémentaires, à 72% pour la suppression de la hausse de la taxe CSG pour les retraités les plus modestes et à 68% pour la hausse des aides pour les personnes payées au salaire minimum.

Pour Odoxa, les sondés les trouvent satisfaisantes: à 85% pour les heures supplémentaires, à 70% pour la CSG et à 61% pour le salaire minimum.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article