Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'USS Carl Vinson devait initialement faire escale en Australie, avant d'être envoyé vers la péninsule coréenne (archives).

KEYSTONE/AP Yonhap/JO JUNG-HO

(sda-ats)

Les frappes menées contre une base syrienne par l'armée américaine sont un avertissement aux autres nations, la Corée du Nord en particulier, a prévenu dimanche le secrétaire d'Etat américain. Washington a envoyé un porte-avions vers la péninsule coréenne.

"Le message que toutes les nations doivent recevoir est le suivant: 'Si vous violez les normes internationales, si vous violez les accords internationaux, si vous ne respectez pas vos engagements, vous constituez une menace pour les autres et une réaction est à attendre'", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson.

"En ce qui concerne la Corée du Nord (...) nous avons clairement fait savoir que l'objectif était celui d'une péninsule dénucléarisée", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs rejeté des rumeurs sur un projet américain visant à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

"Nous n'avons pas l'intention de changer le régime en Corée du Nord. Ce n'est pas notre objectif et donc les raisons justifiant le développement d'un programme nucléaire en Corée du Nord ne sont tout simplement pas crédibles", a-t-il souligné.

Toutes les options étudiées

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain, le général en exercice H.R. McMaster a pour sa part indiqué que le président américain Donald Trump veut étudier "toutes les options pour lever la menace" nucléaire nord-coréenne.

Il a assuré que l'envoi du porte-avions USS Carl Vinson et de sa flotte vers la péninsule coréenne, 48 heures après la frappe américaine punitive contre une base aérienne en Syrie, représentait une mesure de "prudence" face à un régime "paria désormais doté de la capacité nucléaire".

Pyongyang a considérablement accéléré ses programmes balistique et nucléaire ces derniers mois, réalisant notamment depuis le début 2016 ses quatrième et cinquième essais nucléaires. Un sixième serait imminent.

L'envoi du porte-avions et les déclarations américaines surviennent juste après le premier sommet entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping, marqué par une image de grande cordialité entre les dirigeants des deux premières puissances mondiales.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS