Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après son adhésion à la Communauté économique européenne en 1973, la Grande-Bretagne avait adopté le passeport rouge Bordeaux qui est la norme pour les Etats membres (archives).

KEYSTONE/AP/Sang Tan

(sda-ats)

Parmi les changements liés au Brexit, les citoyens britanniques vont retrouver les passeports bleus qui furent émis au Royaume-Uni entre 1920 et 1988. Petite nouveauté, ces documents seront fabriqués en France.

Après son adhésion à la Communauté économique européenne en 1973, la Grande-Bretagne avait adopté le passeport rouge Bordeaux qui est la norme pour les Etats membres. Ces documents sont actuellement fabriqués par la société De La Rue dans le nord de l'Angleterre.

"Je vais devoir aller voir ces employés, les regarder droit dans les yeux et essayer de leur expliquer pourquoi le gouvernement britannique pense qu'acheter des passeports français et non des passeports britanniques est une décision raisonnable", a expliqué Martin Sutherland, patron de De La Rue.

Le ministère britannique de l'Intérieur a indiqué mener un appel d'offres qui garantisse un produit alliant un haut degré de qualité et de sécurité et un coût avantageux.

"Il n'existe pas d'obligation de fabriquer les passeports au Royaume-Uni", a déclaré une porte-parole du ministère. "Un certain nombre de passeports vierges sont actuellement fabriqués à l'étranger et il n'y a aucune raison de sécurité ou logistique pour que cela ne soit plus le cas", a-t-elle ajouté.

"Humiliation nationale"

L'affaire a provoqué la colère des pro-Brexit, dont beaucoup ont voté lors du référendum de juin 2016 pour "reprendre le contrôle" de leur économie, y compris de ce type de marchés publics. "Ce devait être un moment de célébration, le retour de notre emblématique passeport bleu, le rétablissement de l'identité britannique", a déclaré l'ancienne ministre conservatrice Priti Patel dans le tabloïd The Sun.

"Confier cette tâche aux Français est tout simplement stupéfiant. C'est une humiliation nationale", a-t-elle ajouté.

L'affaire suscitait également moult réactions sur les réseaux sociaux via le mot clef #passportgate. "Une définition de l'ironie: nous quittons l'UE et le gouvernement attribue la fabrication du nouveau passeport britannique à un pays (de l'UE)", a tweeté Nick Druce.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS