Navigation

Les Galapagos combattent les rats, menace pour la mouette nocturne

Les Galapagos possèdent une flore et une faune endémiques uniques au monde et sont l'un des écosystèmes les plus fragiles de la planète. KEYSTONE/AP/DOLORES OCHOA sda-ats
Ce contenu a été publié le 24 janvier 2019 - 22:52
(Keystone-ATS)

L'Equateur a lancé un programme d'éradication des rats dans l'archipel des Galapagos. Les rongeurs y menacent la mouette à queue fourchue, espèce nocturne unique sur la planète, a annoncé jeudi le Parc national des Galapagos (PNG).

La présence de rats "a affecté les écosystèmes uniques de ces zones, qui sont des sites de nidation de plusieurs espèces d'oiseaux marins, comme les frégates et la mouette à queue fourchue" (Creagrus furcatus), a précisé le PNG un communiqué.

Le plan de dératisation a démarré il y a quelques jours dans l'île Seymour Norte et dans l'îlot voisin Mosquera de cet archipel, situé à 1000 km de la côte équatorienne et baptisé du nom des tortues géantes qui y vivent.

Trois mille kilos de raticide

Le Parc a précisé vouloir éradiquer le rat noir (Rattus rattus) et le rat norvégien (Rattus norvegicus), espèces qui ces dernières années ont envahi et proliféré dans ces zones de l'archipel.

Environ 3000 kg de raticide sont dispersés par les gardes du parc, qui parcourent à pied les îles volcaniques, et aussi par des drones qui lâchent des appâts empoisonnés, une première au niveau mondial.

Drones pour être plus précis

"L'utilisation des drones permet d'être plus précis et réduit les coûts de l'éradication des rongeurs invasifs sur les îles de petite et moyenne superficie", a précisé Karl Campbell, directeur de l'organisation Island Conservation, qui soutient ce programme.

La phase initiale du projet est prévue jusqu'à fin janvier, puis des contrôles seront menés pendant les deux prochaines années, temps jugé nécessaire pour éradiquer les rats de Seymour Norte et de Mosquera, selon un garde, Christian Sevilla, cité dans le communiqué.

Il a ajouté que la disparition des rats serait ensuite visible par le développement des cactus et d'autres espèces de plantes.

Les Galapagos possèdent une flore et une faune endémiques uniques au monde et sont l'un des écosystèmes les plus fragiles de la planète. L'archipel a été classé au Patrimoine naturel de l'Humanité par l'Unesco.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.