Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Être peu satisfait de son apparence fait souvent partie de la puberté. Trois quarts des garçons aimeraient avoir plus de muscles et 60% des filles moins de poids, selon une étude zurichoise publiée mardi.

Mais si 60% des filles disent avoir fait un régime, seuls 54% des garçons affirment faire des efforts pour se muscler, indique cette recherche réalisée par Promotion Santé Suisse et la Haute Ecole zurichoise des sciences appliquées (ZHAW).

De manière générale, ce pointage a montré que les jeunes hommes ont une image plus saine de leur corps que les jeunes femmes. Une comparaison avec des études antérieures laisse supposer que la satisfaction des jeunes quant à leur corps a diminué ces dernières années, selon les auteurs.

Idéaux irréalistes

Près de la moitié des jeunes interrogés se déclarent capables de discerner les idéaux corporels irréalistes. Ils ne se laissent pas tellement influencer par les images dans les médias et affirment qu’un corps différent n’améliorerait pas fondamentalement leur vie.

Parallèlement, l’étude montre qu’entre 5% et 20% des jeunes sont vulnérables: ils ont une image négative de leur corps, sont difficilement capables de discerner les images corporelles irréalistes et nourrissent de grands espoirs quant aux effets d’un corps plus attrayant sur leur vie.

Ces travaux ont porté sur 371 jeunes âgés de 13 à 17 ans provenant des cantons de Bâle, Thurgovie et Zurich. Les auteurs suggèrent d'élargir cet échantillon et d'instituer un suivi de cette problématique au niveau national.

ATS