Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les gardes du corps entourant le président français François Hollande au sommet de Rio avaient oublié leurs armes à Paris, a indiqué mardi une source proche du dossier. Ils n'avaient que leurs mains pour le protéger en cas d'attaque.

Les membres du GSPR, l'unité d'élite chargée de la protection du chef de l'Etat français, emportent habituellement une mallette sécurisée contenant des armes de poing. En arrivant à Rio le 19 juin, les gardes du corps se sont aperçus que la mallette était restée à l'Elysée.

Selon l'hebdomadaire satirique "Le Canard Enchainé", la protection de M. Hollande "s'est faite à mains nues".

Après enquête, le policier responsable de l'oubli a dû quitter le GSPR, non pas à cause de l'erreur, mais parce qu'il aurait tenté de faire porter la responsabilité à un autre membre du GSPR.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS