Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les membres de la garde suisse au Vatican doivent rattraper leur service militaire après leur service auprès du Souverain pontife (archives).

KEYSTONE/EPA ANSA/ALESSANDRO DI MEO

(sda-ats)

Les membres de la garde pontificale ne se seront pas exemptés du service militaire, ni de la taxe. Le Conseil national a rejeté, par 98 voix contre 62 un postulat de Mathias Reynard (PS/VS).

La mission de la garde pontificale promeut l'image de la Suisse à l'étranger, a dit le socialiste. Malgré cela, les gardes suisses sont considérés comme des Suisses de l'étranger par l'armée. Ils restent donc soumis à l'obligation de servir et doivent s'acquitter de la taxe d'exemption durant leur service au Vatican.

Durant leur service, les gardes obtiennent la nationalité vaticane et sont considérés comme des doubles nationaux. Or, ces derniers disposent d'un statut particulier dans la loi sur l'armée qu'il s'agit d'appliquer, a argumenté en vain M. Reynard. Toutefois, rappelle Ueli Maurer, cette nationalité n'est que temporaire; un garde suisse ne peut donc être exonéré de son devoir en Suisse.

En congé

De plus, le garde pontifical est soumis à un chef d'Etat étranger. Il n'accomplit donc aucun service militaire au sens de la loi sur l'armée et n'est pas considéré comme un membre spécial de l'armée à l'étranger. "Il doit vivre avec", a souligné M. Maurer.

Au niveau du droit militaire, un garde suisse est considéré comme un Suisse qui obtient un congé pour séjour à l'étranger; ce qui déplace les cours de répétitions qui devront être rattrapés. La taxe qu'il paie lui sera remboursée lorsqu'il aura accompli la durée totale des services obligatoires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS