Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les glaciers ont souffert de l'été caniculaire

Le lac se trouvant à la langue du glacier du Rhône, en Valais, s'est de nouveau fortement développé en 2018. Les experts tentent de préserver la grotte glaciaire en recouvrant la glace d'une toison blanche.

SCNAT / M.Huss

(sda-ats)

Les glaciers ont enregistré des pertes massives au cours de l'été caniculaire 2018: leur volume a reculé de 2,5%. Avec une accumulation d'années extrêmes, les glaciers suisses ont perdu un cinquième de leur volume au cours de la dernière décennie.

Sans les énormes quantités de neige tombées l'hiver dernier, la fonte de cet été aurait été encore plus spectaculaire, a annoncé mardi l'Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT).

Des mesures effectuées sur vingt glaciers dans toutes les régions de la Suisse ont montré que leur bilan de masse - soit l'équilibre entre la croissance due à la neige et les pertes dues à la fonte - est à nouveau fortement négatif.

Malgré la neige

C'est d'autant plus remarquable qu'en avril et en mai, des hauteurs de neige record ont été mesurées sur quelques glaciers, ajoute la SCNAT. En Valais notamment, les glaciers au début de la période de fonte ont été exceptionnellement bien enneigés avec jusqu'à 70% de neige de plus que la normale.

La protection assurée par l'épaisse couche de neige a toutefois été loin d'être suffisante en raison de la chaleur estivale persistante. Par la suite, les glaciers ont perdu un volume massif jusqu'à la fin du mois de septembre.

De nombreux glaciers ont perdu 1,5 à 2 mètres d'épaisseur moyenne, parfois beaucoup plus. Dans le sud du Valais, la perte a été inférieure à un mètre grâce à la neige hivernale, comme sur les glaciers d'Allalin, de Findelen et celui de Giétro.

Pour l'année hydrologique 2017/18, la perte pour l'ensemble des quelque 1500 glaciers suisses est estimée à 1400 millions de mètres cubes. Le volume actuel des glaciers a ainsi diminué de plus de 2,5% cette année.

Difficile pour les petits glaciers

Au cours des dix dernières années, un cinquième de la glace restante a été perdu. Cette perte permettrait de couvrir toute la Suisse d'une couche d'eau de 25 centimètres. L'accumulation d'étés chauds est particulièrement difficile pour les petits glaciers: beaucoup d'entre eux se désintègrent littéralement.

Selon MétéoSuisse, l'été dernier (juin-août) a été le troisième plus chaud depuis le début des mesures, après 2003 et 2015. Et le semestre d'été (avril-septembre) a même été le plus chaud jamais enregistré.

Outre les températures élevées, le semestre d'été a été marqué par la sécheresse. Par conséquent, il y a eu très peu de neige fraîche sur les glaciers, comme jamais depuis le début des mesures il y a 81 ans.

Sur le Weissfluhjoch (2540 m) par exemple, il n'y a pas eu un seul événement avec plus d'un centimètre de neige fraîche entre mai et septembre. Pendant 87% de tous les jours d'été, la température, même à cette altitude, n'est jamais descendue en-dessous du point zéro.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.