Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un grand requin blanc (Carcharodon carcharias) photographié ici au large de Gansbaai, en Afrique du Sud. La possibilité de les observer à partir de cages immergées attire des milliers de touristes chaque année (archives).

KEYSTONE/EPA/HELMUT FOHRINGER

(sda-ats)

Victime des filets, de la chasse au trophée et de la pollution, la population des grands requins blancs d'Afrique du Sud, en net déclin ces dernières années, est aujourd'hui en danger d'extinction. C'est le constat d'une étude publiée après six ans de recherches.

"Le nombre de spécimens est très bas. Si rien ne change, les grands requins blancs d'Afrique du Sud sont voués à disparaître", s'alarme Sara Andreotti, chercheuse à l'Université sud-africaine de Stellenbosch et auteure de cette étude.

Selon les résultats de ses recherches, seuls 353 à 522 requins sont toujours vivants le long de la côte sud-africaine, soit moitié moins que le nombre estimé jusqu'ici.

Les scientifiques ont mené ce recensement en effectuant des prélèvements de tissus et en photographiant les ailerons des grands prédateurs, notamment au large des côtes de Gansbaai, non loin du Cap, un site qui abrite une forte population de squales.

"Nous sommes arrivés à la conclusion que la dernière génération de grands blancs connaît un rapide déclin et que leur nombre pourrait déjà ne plus être suffisant pour assurer leur survie", souligne Sara Andreotti.

Au rang des coupables: les filets anti-requins, la pollution des océans et la pêche, fait valoir l'étude, publiée dans la revue Marine Ecology Progress Series, qui estime à environ 330 le nombre de requins en capacité de se reproduire dans la zone.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS