Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'évêché de Coire ne doit pas être scindé au travers de la création d'évêchés à Zurich et en Suisse centrale. Uri et les Grisons ne veulent pas changer la situation actuelle, indiquent-ils jeudi en réponse à un sondage lancé en mars par l'évêque Vitus Huonder.

L'exécutif grison s'oppose catégoriquement à la partition de l'évêché. Il estime qu'elle aurait pour conséquence de l'affaiblir sensiblement et de le marginaliser.

Par ailleurs, les Grisons ne voient pas d'un bon oeil une nouvelle dénomination de l'évêché "Coire-Zurich". Il rejette en outre un déplacement du siège de l'évêque à Zurich.

Charge financière

Le gouvernement uranais se montre lui sceptique envers l'idée d'un évêché de Suisse centrale. Il craint des charges financières plus lourdes pour les catholiques du canton.

Il ne voit en outre pas de besoin réel de créer un nouvel évêché dans la région. Quant à la création d'un évêché à Zurich, Uri ne s'y dit pas fondamentalement opposé pour autant que cela réponde à un souhait des croyants.

Evêque pas opposé

L'idée d'un évêché séparé pour la région zurichoise n'est pas nouvelle: elle date des années 1960. En 2013, des catholiques zurichois l'avaient relancée. Ils avaient dans la foulée rencontré Mgr Huonder, qui avait déclaré à cette occasion ne pas être opposé au projet.

La dernière modification de territoire de l'évêché de Coire remonte à 1997. Le Liechtenstein a quitté le diocèse lors de la création de l'archevêché de Vaduz.

L'actuel évêché de Coire regroupe plus de 680'000 catholiques. La majorité - près de 400'000 - vivent dans le canton de Zurich, alors que la Suisse centrale en dénombre 200'000 et le canton des Grisons 90'000.

ATS