Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les habitants des six grandes villes suisses sont surreprésentés au Conseil national. Alors qu'ils ne représentent que 13,6% de la population totale, ils pèsent 24% de la Chambre du peuple avec 48 élus sur 200.

En revanche, les populations des petites communes (-5000 âmes) comme Avenches, des petites localités (10'000-20'000) telles Martigny et des villes moyennes (20'000-100'000) à l'instar de Fribourg sont sous-représentées.

La première catégorie, d'après les calculs de l'ats basés sur la commune de résidence des parlementaires et selon les données de l'OFS, correspond à plus de 36% des habitants (2,95 millions), mais n'a remporté que 66 sièges, soit 33% du National.

Les petites villes rassemblent 1,44 million d'individus, soit 17,7% de la population. Or avec 31 députés, elles ne sont reflétées qu'à hauteur de 15,5% à la Chambre du peuple. Quant aux municipalités de taille moyenne, si elles représentent 14,5% de la population (1,19 million) elles n'ont réussi à placer que 26 de leurs citoyens au Conseil national (13%).

La taille compte pour les femmes

Cependant les grandes villes suisses (Lausanne, Genève, Bâle, Berne, Winterthour et Zurich) dépêchent proportionnellement beaucoup plus de femmes sous la Coupole avec 22 députées sur 48 (46%). A l'opposé, seuls 27% des élus provenant de petites communes sont des élues (18 sur 66). Cette part tombe à 11,8% pour les hameaux de moins de mille habitants (2 sur 17). Pour cette législature, la moyenne nationale atteint pourtant 32%, un record.

Si les petites villes se situent en dessous de ce pourcentage avec 29% (9 femmes sur 31 élus), les cités de taille moyenne le dépassent largement avec 38% (10 sur 26). Ainsi, plus la commune a d'habitants, plus les chances qu'une de ses citoyennes soit élue sont grandes.

Comme pour les socialistes

Quant à la couleur politique, c'est uniquement dans les grandes villes que les électeurs choisissent de déléguer plus de socialistes que de députés UDC, en l'occurrence plus du double (39,6% contre 18,8%). Dans toutes les autres catégories le parti agrarien fait la course en tête, et parfois largement.

C'est spécialement le cas des communes de moins de 5000 âmes, où 42,4% des élus au National sont issus des rangs de l'UDC alors que 13,6% d'entre eux proviennent du Parti socialiste, soit environ trois fois moins. Dans les petites localités, l'UDC obtient le double des voix du PS. Le rapport tend à s'équilibrer dans les villes de taille moyenne.

Le centre des petites villes

Ce sont avant tout les petites villes qui envoient des élus du centre droit (PDC, PBD, Vert'libéraux, PEV) à la Chambre du peuple avec 32,3% de tous leurs délégués (10 sur 31). Elles sont suivies des petites communes avec 24,2% de leur délégation (16 sur 66). Dans les moyennes et grandes villes, le centre droit s'effrite au profit de la gauche et de la droite.

Cette dernière (UDC, PLR, Lega, MCG) cumule le plus de députés grâce aux petites communes avec 56% des sièges (37 sur 66) et aux villes de moyenne envergure avec 53,8% des fauteuils (14 sur 26). La droite reste toutefois bien plébiscitée par les électeurs des grandes villes (37,5%).

Quant à la gauche (PS, Verts, PCS et POP), elle est surtout propulsée au National par les grandes villes, qui lui consacrent 52% de leurs sièges (25 sur 48). Cette part diminue à environ 30% dans les villes moyennes. Les petites communes et cités lui confient à peine 20% de leurs mandats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS