Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 60'000 personnes ont manifesté vendredi à Tegucigalpa, la capitale du Honduras, pour demander la démission du président Juan Orlando Hernandez. Celui-ci est visé par des soupçons de corruption.

De nombreux manifestants, portant des torches, ont convergé vers le palais présidentiel à l'occasion de cette 6e marche hebdomadaire. "Plus de corruption, JOH dehors", ont scandé les protestataires.

Une coalition des partis d'opposition réclame l'ouverture d'une enquête indépendante dans une affaire de corruption portant sur quelque 200 millions de dollars et touchant les services de la sécurité sociale impliquée dans une affaire de surfacturation.

Hernandez a reconnu que sa campagne présidentielle en 2013 avait bénéficié de 150'000 dollars versés par des entreprises impliquées dans l'affaire de corruption. Il a toutefois affirmé que ni lui, ni son parti n'étaient au courant de la provenance de ces fonds.

ATS