Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le Tribunal de première instance de Genève a condamné les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) à verser une indemnité pour tort moral de 300'000 francs à la famille d'un enfant handicapé à vie à la suite d'un accouchement raté. Les HUG peuvent recourir.
Le garçon est né en 2002 et la procédure aura pris six ans, a indiqué mardi l'avocat de la famille Mauro Poggia, confirmant une information parue dans la "Tribune de Genève". L'enfant s'était asphyxié lors de sa naissance par césarienne. Aujourd'hui, il émet des sons, mais ne peut ni marcher, ni s'asseoir.
Le tribunal a estimé que des erreurs avaient été commises durant l'accouchement. Le personnel médical n'a pas pris assez rapidement la mesure de la souffrance du bébé. Pendant une heure, aucun contrôle du taux d'oxygène dans le sang de l'enfant n'a été effectué, a relevé M.Poggia.
Lorsque la césarienne est exécutée, il est déjà trop tard. Le bébé est retrouvé baignant dans ses propres excréments contenus dans le liquide amniotique, a poursuivi l'avocat. Il étouffe. L'enfant est finalement sauvé, mais a subi de très graves lésions cérébrales. Il sera sa vie durant totalement dépendant de son entourage.
Le versement d'une indemnité pour tort moral est une première étape, a fait savoir M.Poggia. Selon l'avocat, il faudra ensuite chiffrer, toujours dans le cadre d'une procédure civile, l'atteinte à la vie économique, car le malheureux ne pourra jamais travailler, et les frais d'assistance liés au handicap de l'enfant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS