Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En février, les exportations ont légèrement progressé tandis que les importations ont reculé. Mais année bissextile oblige, février a compté un jour de plus, et corrigés de cette différence, les échanges reculent nettement. Les exportations horlogères, elles, bondissent de près de 20% en février.

Les exportations ont progressé de 1,3% (+1,2% en termes réels) par rapport au même mois de 2011, à 16,7 milliards de francs, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). En revanche, corrigées du nombre de jours ouvrables, elles reculent de 3,8%.

Les importations se sont de leur côté repliées de 1,4% (+0,7% en termes réels) à 14 milliards. Après correction du nombre de jours ouvrables, elles diminuent de 6,3%. La balance commerciale termine sur un excédent de 2,7 milliards de francs.

Horlogerie prospère

Les exportations horlogères poursuivent leur croissance vigoureuse. Elles ont bondi de 19,7% en février par rapport au même mois de 2011 pour s'inscrire à 1,6 milliard de francs, a indiqué jeudi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

La hausse générale s'explique principalement par la croissance des ventes de montres en or (+31,1%), qui ont rapporté 525,6 millions de francs. Hong Kong continue à plébisciter les garde-temps helvétiques, avec des exportations en hausse de 58,4% à 388,1 millions.

Derrière, les Etats-Unis se sont montrés plus calmes, avec une progression de 9,4% à 161,7 millions de francs. Troisième, la Chine présente une avancée de 38,9% à 148 millions.

Textile en recul

La chimie progresse de 1,9%, grâce exclusivement aux ventes de médicaments et de produits immunologiques à l'étranger. L'industrie des denrées alimentaires, boissons et tabacs évolue dans la même proportion (+1,9%), aidée par les tabacs manufacturés et le fromage.

Trois branches affichent un recul à deux chiffres. L'industrie du papier et des arts graphiques s'est effondrée de 15%. L'industrie des machines et de l'électronique a perdu 14,5% et l'industrie textile 10,4%.

ATS