Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les poids lourds pharma ont pesé négativement jeudi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a finalement terminé dans le rouge jeudi après une journée en dents de scie. Les trois poids lourds Nestlé, Novartis et Roche ont tiré les indices vers le bas.

Le Swiss Market Index (SMI) a perdu 0,42% à 9270,57 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,13% à 1489,56 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,29% à 10'632,63 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 ont gagné du terrain et 13 en ont perdu.

A Wall Street, le Dow Jones et le Nasdaq avançaient légèrement en début de séance. La nervosité est montée d'un cran face à l'éventualité d'une mise à l'arrêt de l'administration américaine faute de crédits budgétaires (shutdown).

Le Trésor américain va commencer vendredi à utiliser des mesures comptables exceptionnelles pour éviter le défaut de paiement et rester sous le plafond d'endettement qui s'instaure ce même jour dans l'attente d'un accord au Congrès.

Du point de vue macroéconomique, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont légèrement baissé, à l'inverse de ce à quoi s'attendaient les analystes.

Côté politique, le bouillonnant président Donald Trump a reconnu officiellement mercredi soir Jérusalem comme la capitale d'Israël, en lieu et place de Tel Aviv. L'ambassade américaine doit être transférée dans la Ville sainte. Les condamnations internationales se sont multipliées, certains craignant un coup d'arrêt dans le processus de paix au Moyen-Orient.

Les pharma à la baisse

En Suisse, les poids lourds pharma ont tiré les indices dans le rouge. La lanterne rouge revient - et de loin - à Roche (-2,0%), malgré son avancée dans les premiers échanges. Le laboratoire rhénan a revendiqué des succès d'étape pour Hemlibra en phase II contre l'hémophilie A et pour Tecentriq/Avastin associés à une chimiothérapie contre un type de cancer du poumon.

Selon plusieurs analystes, les résultats présentés par Roche sont suffisants pour déposer des demandes d'homologation, mais de nombreuses questions restent ouvertes. Deutsche Bank a laissé entendre que les investisseurs vont dans les prochains temps adopter une posture plus attentiste.

Novartis (-0,6%) a également pesé sur le SMI. Le géant pharmaceutique a ouvert la période de souscription pour son offre sur l'ensemble du capital du laboratoire radiopharmaceutique hexagonal Advanced Accelerator Applications (AAA). Le volume total atteint 3,9 milliards de dollars (3,83 milliards de francs).

Le troisième poids lourd Nestlé (-0,4%) a également freiné le marché. La veille, la nominative avait terminé la séance sur un gain de plus de 1,0%, au lendemain de l'annonce de l'acquisition du canadien Atrium.

Valeurs financières en verve

A l'autre extrémité du tableau, les gagnants ont été entraînés par les financières. Julius Baer a terminé en tête, une encolure devant Schindler (arrondis à +0,8%). UBS (+0,6%) et Credit Suisse (+0,2%) ont également clôturé dans le vert, tout comme Partners Group (+0,3%). Le gestionnaire d'actifs s'apprête à acquérir pour plus d'un milliard de francs de surfaces de bureaux aux Etats-Unis.

La volatile Aryzta (+0,6%) a gagné du terrain. Le boulanger industriel a été informé par Picard, spécialiste hexagonal des surgelés dans lequel il détient une participation de 49%, que ce dernier allait émettre des emprunts pour un total de 1,5 milliard d'euros (1,74 milliard de francs). Une somme de 110 millions sera réservée aux actionnaires.

Swisscom (+0,7%) a eu le vent en poupe, sans nouvelle particulière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS