Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les inondations en Thaïlande, les pires depuis des décennies, devraient encore durer quatre à six semaines, estime la Premier ministre. Elles ont obligé les autorités à ouvrir les écluses protégeant Bangkok afin d'évacuer au plus vite l'eau vers la mer. Les quartiers nord de la capitale sont désormais touchés.

Le cabinet de Mme Yingluck Shinawatra, qui subit son premier vrai test depuis sa prise de pouvoir en août, a longtemps tenté d'empêcher la capitale de 12 millions d'habitants d'être gagnée par les eaux après une mousson surabondante qui a déjà tué plus de 750 personnes en Asie du Sud-Est, dont 356 en Thaïlande.

Mais cette bataille-là est perdue, le gouvernement s'étant vu contraint d'ouvrir les écluses protégeant Bangkok pour évacuer les eaux qui inondent une immense plaine au nord de la capitale.

Lieux à sécuriser

Mais les milliards de mètres cubes d'eau, qui ont déjà submergé des villes entières et provoquent une énorme tâche bleue au dessus de Bangkok sur les photos prises par satellites, ne présageaient pas d'une issue rapide de la crise.

La question est désormais de savoir si les centres historique, financier et commercial seront durement touchés ou non au cours d'un combat au long cours.

"Les eaux ont atteint Bangkok, le coeur de l'économie et de l'administration et nous devons sécuriser tous les lieux importants tels que les palais, les bâtiments du gouvernements, les routes et services publics majeurs", a indiqué la cheffe du gouvernement.

Un mètre d'eau prévu

Le combat va durer "de quatre à six semaines", a déclaré la Premier ministre Yingluck Shinawatra, en prévenant que certains quartiers risquaient d'être noyés sous un mètre d'eau.

Le gouvernement thaïlandais a décrété samedi la mobilisation de toutes les administrations pour protéger Bangkok des inondations historiques qui menacent la capitale thaïlandaise.

ATS