Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Pour son grand retour à l'Euro après une absence de 24 ans, l'Eire n'a pas été à la fête. Les Irlandais se sont inclinés 3-1 devant la Croatie à Poznan.
Cette défaite sans appel place la formation de Giovanni Trapattoni dans une situation déjà presque désespérée avant les confrontations contre l'Espagne et l'Italie. La pauvreté du jeu présenté devant la Croatie n'incite guère à l'optimisme. Plus vieux sélectionneur de l'histoire de l'Euro avec ses 73 ans et 85 jours, le "Trap" se retrouve bien confronté à une véritable mission impossible.
Elevé à la culture du Catenaccio, Giovanni Trapattoni n'a guère goûté au début de rencontre. Après 2'37'' de jeu, les Irlandais étaient déjà menés au score avec une tête de Madzukic qui surprenait le gardien Given sur sa gauche. L'attaquant de Wolfsburg devait ensuite assurer le succès des siens en marquant le 3-1 à nouveau de la tête à la 48e. Une fois encore, Given était bien malheureux en ramenant involontairement dans sa cage un ballon qui avait touché le poteau.
Les Irlandais avaient su répondre à l'ouverture du score avec une tête victorieuse de St. Ledger. Le défenseur de Leicester City avait surgi dans le dos de Corluka pour inscrire le 1-1 à la 19e. Mais constamment dominée par des Croates qui ont très vite imposé leur maîtrise technique, l'Eire lâchait prise juste avant la pause. Un mauvais renvoi de Ward remettait en jeu Jelavic qui pouvait battre très aisément Given. Giovanni Trapattoni comptait sur une certaine rigueur défensive pour troubler le jeu dans ce groupe C. C'est raté.
Malheureuse à l'Euro 2008 avec cette incroyable défaite en quart de finale contre la Turquie, la Croatie ne s'attendait sans doute pas une entame aussi aisée. Le sélectionneur Slaven Bilic peut nourrir certaines ambitions dans ce tournoi si la réussite accompagne toujours ses deux attaquants, Mandzuric et Jelavic (Everton). Avec Modric le joyau de Tottenham et l'ex-Bâlois Rakitic à la manoeuvre, la Croatie peut, en effet, surprendre. Mais la question est de savoir si elle offre toutes les garanties sur le plan défensif. En raison de la faiblesse de l'opposition dimanche soir, elle demeure ouverte.

ATS