Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes adultes boivent probablement jusqu'à deux fois plus d'alcool que supposé. C'est le constat d'une étude d'Addiction Suisse soutenue par le Fonds national suisse (FNS) et réalisée via téléphone portable.

Le psychologue Emmanuel Kuntsche et son équipe d'Addiction Suisse, à Lausanne, ont étudié le comportement de 183 Romands (86 hommes et 97 femmes) âgés de 19 à 26 ans par l'intermédiaire de leurs téléphones portables. Du jeudi au samedi et durant cinq semaines, les participants ont indiqué toutes les heures leur consommation d'alcool, du début de la soirée jusqu'à minuit, ainsi que le matin suivant.

Au début de l'étude, ils ont par ailleurs été soumis à un questionnaire rétrospectif sur leur consommation au cours des 30 derniers jours.

Jusqu'à 28 verres d'alcool

Résultats: ces jeunes adultes ont rapporté par téléphone une consommation deux fois plus importante que ce qu'ils avaient mentionné lors du questionnaire rétrospectif. Un résultat inquiétant, estime Emmanuel Kuntsche, cité mercredi dans un communiqué du FNS.

Pour l'ensemble des 1441 soirées comprises dans cette analyse, la consommation moyenne se situait à près de 3 verres par personne et par soir, un verre correspondant à 2,5 dl de bière, à 1 dl de vin ou à 0,25 dl d'eau-de-vie. Les jeunes hommes ont bu en moyenne 5 verres le jeudi soir, 7 le vendredi soir et 8 le samedi soir. Un pic maximal de 28 verres par soirée a été enregistré. Quant aux jeunes femmes, elles ont bu en moyenne respectivement 4,5, 5 et 5,5 verres par soir, 25 au maximum.

Les différences entre les jours de semaine apparaissaient aux heures tardives. Alors que la consommation horaire diminuait en cours de soirée les jeudis, elle restait constante les vendredis, et augmentait de manière marquée les samedis.

ATS