Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'organisation de Jeux olympiques d'hiver en 2022 dans les Grisons pourrait rapporter entre 3,7 et 4 milliards de francs à la Suisse, selon une étude présentée aujourd'hui à Landquart (GR). L'événement générerait jusqu'à 1,5 million de nuitées supplémentaires.

L'étude a été réalisée à la demande de l'"Association Grisons 2022". Les retombées économiques supposées des Jeux d'hiver devraient être quatre fois plus importantes que pour l'Euro 2008, organisé conjointement par la Suisse et l'Autriche.

Plus de la moitié des retombées économiques seraient réalisées hors des Grisons, selon les experts. Mais le tourisme de ce canton organisateur profiterait le plus des Jeux avec 520'000 à 975'000 nuitées supplémentaires.

1,6 à 2% du PIB

D'ici à 2022, l'organisation des JO générerait entre 1,5 et 1,8 milliard de francs de valeur ajoutée brute dans le canton, soit 1,6 à 2% du PIB cantonal. Les recettes fiscales supplémentaires sont estimées à 440 millions de francs, dont 95 millions pour le fisc grison.

La deuxième partie de l'étude sera présentée d'ici la fin de l'année. Elle s'intéresse à l'après 2022 et à l'héritage à long terme des Jeux, notamment dans les domaines de l'infrastructure, des médias, du tourisme, de la culture et du sport.

Trou de 1,3 milliard

La facture des Jeux olympiques est estimée à 2,8 milliards de francs et les recettes à 1,5 milliard. Il reste un trou de 1,3 milliard. Le Conseil fédéral est prêt à assumer un découvert d'un milliard au plus.

A l'exception du PBD, aucun des partis politiques suisses ne s'est montré prêt à accorder ce chèque en blanc. Tous ne se sont pas exprimés à l'occasion d'une procédure d'audition menée tambour battant. PS et UDC ont contesté un délai trop court de 10 jours pour un montant de cette importance, l'UDC ayant même refusé de répondre dans de telles conditions.

Les Chambres fédérales devront se prononcer à l'été 2013, à condition que le peuple grison donne son feu vert.

Plus d'un Suisse sur deux pour

Celle-ci s'exprimera dans les urnes le 3 mars 2013. Le parlement cantonal doit débattre du sujet en décembre. Selon un sondage Isopublic commandé par le "SonntagsBlick" et réalisé mi-octobre, 54,6% des Suisses sont favorables à la candidature des Grisons.

Actuellement, sept villes sont déjà sur les rangs: Munich, Barcelone, Nice, Oslo, Cracovie/Zakopane (Pologne), Braso (Roumanie) et Lviv (Ukraine).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS