Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Outre les tournois du Grand Chelem, les JO 2012 de Londres restent l'objectif majeur de Roger Federer.
"Les Jeux olympiques ont toujours représenté pour moi quelque chose d'extraordinaire", a rappelé le Bâlois dans une interview publiée par "L'Equipe Magazine".
Interrogé sur ses prochains objectifs, Federer a répondu: "Gagner un autre titre en Grand Chelem. Ou la médaille d'or en simple aux JO de Londres, à Wimbledon. Cette médaille olympique en simple, je ne l'ai toujours pas", a déclaré celui qui n'a été "que" champion olympique du double, avec Stanislas Wawrinka à Pékin.
A noter que le trentenaire ne cite ni la Coupe Davis ni la reconquête de la place de no 1 mondial parmi ses rêves de fin de carrière.
Dans cette interview à l'hebdomadaire français, Federer revient notamment sur un des moments décisifs de sa carrière: sa défaite au 1er tour à Roland Garros en 2003. "Contre Horna après la perte du 1er set, je me dis: 'Comment pourrais-tu gagner ce match ? Et même si tu t'en sors, c'est impossible de gagner encore 6 matches d'affilée en 5 sets'. J'ai eu honte de me dire ça. Mentalement, j'étais juste une souris, tout petit avec pas de cerveau... Mais pour finir, j'ai beaucoup appris de cette expérience", a raconté le Bâlois, qui après ce Roland Garros raté avait enchaîné avec son premier titre en Grand Chelem à Wimbledon.
Concernant sa fin de carrière, le no 3 mondial se dit serein: "Arrêter de jouer au tennis, j'ai commencé à y penser il y a déjà quatre ans. Après tout ce que j'ai fait, je pourrai arrêter la conscience tranquille. Après le tennis, j'aurai tant de choses à accomplir, peut-être au sein de ma fondation ou dans d'autres domaines, que la fin de ma carrière ne me fait pas peur. Surtout avec une famille. J'aurai plus de temps à lui consacrer, même si je suis déjà à fond dedans."

ATS