Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les journalistes de l'ats en grève toute la journée

Le cortège des manifestants arrive devant le Palais fédéral, avec à sa tête le conseiller national Matthias Aebischer.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La rédaction de l'Agence télégraphique suisse (ats) a entamé mardi matin un nouveau mouvement de grève. Elle conteste le plan de restructuration mis en place par la direction et exige de pouvoir négocier avec le conseil d'administration de l'agence.

Le mouvement, qui est soutenu par les syndicats des médias Impressum et syndicom, a été décidé lundi soir lors d'une assemblée du personnel par 124 voix contre 8 et six abstentions, a indiqué un communiqué de la Commission de rédaction (CoRé). L'action, "de durée illimitée", a débuté mardi à 06h30. Elle a été reconduite pour la journée de mercredi, selon une source proche des grévistes.

Les journalites de l'ats se sont d'abord rendus dans un établissement public de la ville, selon des images d'ats-vidéo. Vers midi, ils se sont rendus en cortège sur la Place fédérale, au son d'un concert de sifflets et en brandissant une banderole.

Plusieurs représentants de la politique et des syndicats ont exprimé leur solidarité envers les grévistes. Le conseiller national socialiste bernois Matthias Aebischer a sévèrement critiqué le CEO de l'ats Markus Schwab et exigé sa démission.

La CoRé reproche en particulier à la direction de ne pas être entrée en matière sur ses principales revendications. Elle conteste l'ampleur et la rapidité de l'annonce des coupes (environ 36 postes sur un total de 150 équivalents plein temps dans la rédaction). Reconnaissant certaines améliorations apportées au plan social, la rédaction critique cependant en particulier le plan des mises à la retraite anticipée, qui prévoient un recours à l'assurance chômage.

Elle accuse aussi la direction, en qui elle dit avoir perdu toute confiance, de ne pas avoir de vision stratégique. Elle critique les déclarations du CEO Markus Schwab dans une interview à la NZZ am Sonntag. Le patron de l'ats y souligne que l'ats est une société anonyme qui a pour but de faire des profits raisonnables, et qu'elle n'a pas d'obligation de proposer un service public. Elle n'a de responsabilité qu'envers ses actionnaires.

Aide de la Confédération

Pour la rédaction et les syndicats, ces déclarations sont de nature à mettre en danger le contrat de la Confédération avec l'ats, de même que l'aide de deux millions de francs prévue dès 2019 via la redevance radio-TV.

La commission du personnel exige de pouvoir rencontrer, en présence des syndicats, des représentants du conseil d'administration, afin d'entamer des "négociations sérieuses sur les revendications de la rédaction".

L'agence a annoncé des pertes de recettes de 3,1 millions de francs pour l'année 2018. Celles-ci s'ajoutent à une perte de 1 million pour l'année 2017. En cause, une baisse des tarifs et l'abandon de certains services par les clients. Pour la direction, ces pertes sont structurelles et rendent la restructuration inévitable. Une grève d'avertissement de trois heures avait déjà eu lieu mardi dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.